5. La Révolution

La Révolution apporta dans la paroisse son cortège de violence et de drames. Le 10 septembre 1792, plusieurs dizaines d’habitants de Cavan furent impliquées dans l’échauffourée qui vit la Garde Nationale de Lannion tirer sur trois à quatre mille insurgés des paroisses environnantes.

La raison de cette insurrection populaire ne semble pas avoir eu d’autre motif qu’un échauffement excessif des esprits. Aucune charge ne put être retenue contre trois inculpés cavannais.

L’abbé André Le Gall, vicaire de Cavan au moment des évènements révolutionnaires, refusa de prêter serment à la constitution civile du clergé et dû émigrer. Arrêté à Tréguier, chez une dame Taupin, le 11 février 1794, il fut guillotiné en compagnie d’un confrère arrêté avec lui, sur la place du Marc’hallac’h à Lannion.

Le 16 novembre 1799, une bande de Chouans (?) attaqua dans son presbytère le curé constitutionnel Jannic, le dépouillèrent de son argent et de plusieurs objets précieux. La population cavannaise fut jugée collectivement responsable de cet attentat pour n’avoir pas voulu secourir son pasteur, et condamnée et le rembourser intégralement. La première municipalité fut élue au début de 1790.

Mairie de Cavan | Copyright 2016 | Mentions légales |