4. La Ligue

Les troubles de la ligue, qui virent s’affronter les troupes royales et celles du duc de Mercoeur, ravagèrent le pays de Cavan. La proximité de trois places fortes d’un haut intérêt militaire, le château de Coatnizan, celui de Coatfrec et celui de Tonquédec, y est pour quelque chose. En cette fin de XVIème siècle, les campagnes furent sîllonnées par les bandes de la Fontenelle ou du sire de Kergomar. Pillages et rançonnages furent le lot de la contrée pendant de longues années. René Fleuriot, gentilhomme de Langoat, accompagné d’un certain Botilleau, firent prisonniers et rançonnèrent plusieurs paysans de Cavan, et jusqu’au recteur lui-même, qui réussit cependant ai leur échapper, au prix des revenus de sa paroisse dont les soudards jouirent impunément pendant eux ou trois ans.

Mairie de Cavan | Copyright 2016 | Mentions légales |