Conférence / Prezegenn

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, novembre 13 2012

Conférence sur les variétés traditionnelles de fruits en Bretagne le 21.11.2012

La bibliothèque langue bretonne de la BCA, Dastum et Ti ar Vro poursuivent leur cycle de conférences mensuelles.

Le prochain rendez-vous aura lieu à 20h30 le mercredi 21 novembre et aura pour thème : "les variétés de fruits traditionnels en Bretagne" - Animé par François Henry et Cyril Macler

En 2007, l’Union Pomologique de France (UPF, ex Association Française pour la Conservation des Espèces Végétales ou AFCEV) a décidé de renouveler l’inventaire des meilleures variétés de Pommes et Poires de table de France en publiant un premier cahier régional pour la Picardie. Depuis cette date, les publications se sont succédées au rythme d’un ou deux cahier régional par an.  Pour l’année 2012, deux cahiers régionaux viennent d’être publiés :

> Le cahier N° 8, intitulé «Fruits des Pays de la Loire »
>Le cahier N° 9, intitulé « Fruits de Bretagne »

Le travail d’inventaire des variétés fruitières est issu d’une tradition de plusieurs siècles, qui a trouvé une grande fécondité au 19ème siècle.

L'association les Mordus de la Pomme ont accepté la mission qui leur était proposée en décidant d’y associer les autres associations pomologique de Bretagne. En effet, les Mordus sont, de loin, l’association pomologique la mieux structurée et dispense des fiches descriptives pour plus de 1 500 variétés locales. De même, leurs collections représentent plus de la moitié des 2 500 variétés locales déjà sauvegardées. Mais ces collections sont principalement orientées vers les terroirs d’Ille et Vilaine et des Côtes d’Armor ; or chaque terroir a vu naître des variétés spécifiques et la connaissance associée à ces variétés (usages et recettes spécifiques, caractères particuliers de l’arbre, variabilité de tel caractère, …). Et seuls des collecteurs ou des utilisateurs peuvent apporter les précisions nécessaires à une description renouvelée. La Bretagne étant particulièrement riche de ses terroirs et de leurs variétés, il était indispensable de travailler en réseau pour produire un ouvrage reflétant réellement sa diversité fruitière. François Henry et Cyril Macler viendront exposer et échanger sur ce collectage bien particulier.

mardi, octobre 9 2012

La Fêt'ESS le 25 octobre à Cavan

Le milieu rural doit évoluer avec les règles du jeu d’un monde économique capitaliste. Cependant, l’économie sociale et solidaire, respectant cohésion sociale et territoriale, est une forme d’entreprendre particulièrement adaptée à son développement.
Les populations de plus en plus hétérogènes de cet espace d’interconnaissance et de proximité, expriment des besoins en animations et services de qualité, très proches des demandes urbaines, auxquels un grand nombre de structures de l’E.S.S. répondent.
Le milieu rural est un espace dans lequel l’économie sociale et solidaire se nourrit et l’histoire du monde agricole nous le rappelle. Les activités de l’E.S.S., liées à l’exploitation de ressources naturelles, ou créées directement en réponse à des besoins des populations sont le plus souvent fournis, au moins en partie, par les habitants. Coopérateurs, mutualistes, associatifs sont des acteurs qui connaissent leur terrain, ses besoins, ses ressources et qui, dans leur fonction de gestion de l’entreprise, ne peuvent faire abstraction de leur implication personnelle dans la cohésion territoriale.
En milieu rural, les acteurs de l’E.S.S. interviennent dans de nombreux secteurs d’activités, dans lesquels s’expriment les dimensions économique, sociale, culturelle, environnementale, par lesquelles les acteurs de l’économie sociale et solidaire se révèlent être au centre de la cohésion territoriale : « l’économie sociale et solidaire, un atout pour la ruralité ».C’est ce que nous tenterons d’apercevoir cet après-midi du 25 octobre, à travers les exemples présentés lors des tables rondes.

Ainsi l'ADESS du Trégor-Goëlo, le Centre de Découverte du Son, la Ludothèque du Trégor, C'hoarioù Treger et la Communauté de Communes Kreiz Treger vous invitent à fêter le lancement du mois de l'Economie Sociale et Solidaire dans le Trégor le jeudi 25 octobre à Cavan à partir de 13h30 au Centre de Découverte du Son. Au programme : interventions, expositions, jeux, musique, apéritif dinatoire, projection de films...

Plus d'info sur http://adesstregorgoelo.canalblog.com/

Soirées littéraires de Ti ar Vro : le 17.10.2012

Le Conseil général, via l'antenne bretonne de la Bibliothèque des Côtes d'Armor à Cavan, ainsi que Dastum et Ti ar Vro, ont le plaisir de vous annoncer la prochaine tenue de "soirées littéraires" mensuelles, placées sous le signe de la découverte des expressions de Bretagne : littérature, édition, recherche…

L'invité du mois d'octobre : Daniel Giraudon
"Croyances et légendes de la mort en Bretagne"


Daniel Giraudon est un Gallo du Trégor né à Binic. Il est Professeur des universités de breton (émérite) à l’Université de Bretagne Occidentale, chercheur au CRBC (Centre de Recherche Bretonne et celtique), collaborateur à la revue ArMen et auteur de nombreux articles dans diverses revues, Skol Vreizh, Annales de Bretagne, Musique bretonne, Kreiz, Klask, Al Liamm, Brud nevez.
Chercheur de terrain, il parcourt depuis une quarantaine d’années les campagnes de Basse et Haute Bretagne pour recueillir dans la mémoire des anciens le patrimoine de notre culture populaire.

Mercredi 17  octobre à 20h30 – Ti ar Vro, à Cavan
Daniel Giraudon viendra présenter son ouvrage "Sur les chemins de l'Ankou : croyances et légendes de la mort en Bretagne", récemment paru aux éditions Yoran Embaner. Dans ce livre, l'auteur a recueillit le patrimoine, les croyances et les légendes relatives à la mort en Bretagne. Il s'est ainsi intéressé au rapport qu'entretenaient les anciens avec ce mystérieux personnage qu'est l'Ankou.
Le tout est relaté dans un style plaisant, illustré par des dictons et des proverbes de toutes sortes en breton. Ils sont tous traduits en français pour les faire apprécier des non initiés.
" An amzer a dro, an Ankou a sko / Le temps tourne, l'Ankou frappe"

Présentation et échanges avec le public, suivis d'une séance de dédicace
Intervention bilingue (français et breton)
Entrée gratuite

lundi, septembre 17 2012

Cinéma pour l'Oreille : "Sons des Estuaires du Trégor et d’ailleurs"

avec Fernand Deroussen,
vendredi 21 septembre, à 20h30,
au Centre de Découverte du Son. (02 96 54 61 99)

Fernand Déroussen, audionaturaliste professionnel (www.naturophonia.fr), spécialisé dans la captation des espèces animales sauvages ou des ambiances naturelles, propose une immersion totale dans les sons d’espaces naturels remarquables.

En première partie, deux territoires européens:

1) « les estuaires du Trégor » (suite à un travail mené depuis 3 années en collaboration avec le Centre de Découverte du Son sur les estuaires du Trieux/Leff et du Guindy/Jaudy/Bizien)

2) « au fil de la Drôme » (parcours de la rivière Drôme depuis sa source jusqu’au Claps et sa cascade, au pied du Vercors)

En 2eme partie, voyage pour et par l’oreille à travers 4 continents, bref aperçu du travail audionaturaliste contemporain, basé sur la multiphonie : "la voix de l’Indri" (lémuriens) à Madagascar, "forêt tropicale" en Australie, "l’étonnant Piauhau hurleur" en Guyanne, "concert d’oiseaux au levé du jour" en Afrique du Sud.

En prolongement de l’écoute, échanges avec l’auteur autour d’un verre.

mercredi, avril 4 2012

Soirées littéraires : Flora Armorica - le 11.04.2012 à Ti ar Vro

Le Conseil général, via l'antenne bretonne de la Bibliothèque des Côtes d'Armor à Cavan, ainsi que Dastum et Ti ar Vro Treger Goueloù (Maison de la culture bretonne du Trégor-Goëlo), organisent à Cavan, depuis un an, des soirées thématiques mensuelles placées sous le signe de la découverte des expressions de Bretagne : littérature, édition, recherche…

L'invité du mois de février : Flora armorica
« Redécouvrons l’usage des plantes » : collectage sur l’utilisation traditionnelle des plantes

"Flora armorica" est un réseau d'enquêtes ethnobotaniques en Bretagne
En Bretagne, parmi les nombreuses recherches consacrées aux traditions populaires, très peu concernent les utilisations du végétal, domaine de l'ethnobotanique.
D'une part, la société déplore une perte accélérée de la biodiversité, indispensable à l'équilibre planétaire, d'autre part, on assiste à une dégradation inquiétante des savoir-faire et des connaissances populaires.
Tous ces savoirs sont en voie de disparition… mais recenser des témoignages permet de transmettre un pan des connaissances de la culture bretonne et de son rapport à la nature.

Mercredi 11 avril à 20h30 – Ti ar Vro Treger ha Goueloù, à Cavan
Les associations Skol Louarnig, Herborescence, les Mémoires du Kreiz Breizh et Al Lann Gozh se sont associées au sein du réseau Flora armorica.

Laurent Gall viendra nous présenter les  objectifs du réseau :
> Recenser : organiser un réseau d’acteurs pour collecter les savoir-faire
> Valoriser : au travers de documents de restitution (publications, conférences, films…)
> Transmettre : sensibiliser la population au respect de la nature et de la biodiversité ; se familiariser à l’usage des plantes ; favoriser la transmission orale entre les générations.

Des outils sont créés : le guide Ethnobotaniste en Bretagne et un film documentaire "Louzou ar vro", qui présentent la technique de collectage.
Par ailleurs, le livre Dastumadeg Kentañ, Premières Cueillettes, paru en 2011, est une synthèse des données recueillies entre 2008 et 2011. C’est un aperçu des usages actuels et passés des plantes tels qu’ils nous ont été communiqués par les interlocuteurs rencontrés. Il apporte un aperçu d'un rapport actuel à la plante dans un territoire donné, le Pays du Centre-Ouest-Bretagne.

Projection du film "Louzou ar vro" (bilingue français/breton)
Entrée gratuite

Dastumadeg Kentañ ; Premières Cueillettes / Viviane Carlier, Florence Créachcadec, Laurent Gall, Myriam Le Gall. – Flora armorica, 2011.
Plus d'infos sur : http://flora-armorica.org/index.php/accueil.html

dimanche, mars 25 2012

La ruralité, parlons-en ! Le film en ligne

Des rencontres conviviales et citoyennes se sont déroulées début mars dans six communes du département pour parler de la ruralité, une des grandes priorités du Conseil général pour les années à venir. Au cours de ces soirées, le film de Véronique Pons "J'habite ici... " ainsi que l'exposition d'Olivia Gay intitulée "Tableaux de vies" étaient proposées.

Le film fût projeté à Cavan et quelques images y ont d'ailleurs été tournées.

Désormais, vous pouvez visionner le documentaire de Véronique Pons et feuilleter le portfolio de l'exposition en ligne. > Le film

jeudi, mars 1 2012

Les Rencontres citoyennes de la ruralité : le 08 mars à Cavan à 18h

En six dates, participez aux débats lors des Rencontres citoyennes de la ruralité.
Le Conseil général a placé la ruralité au cœur de ses priorités. Mais au fait, qu'est-ce que la ruralité ? Deux femmes ont, pour l'occasion, croisé leurs regards sur la ruralité en Côtes d'Armor : Véronique Pons, réalisatrice de "J'habite ici…", et Olivia Gay, photographe, auteur de "Tableaux de vies". Pourquoi je vis ici ? Pourquoi ai-je fait ce choix ? A travers une exposition photos et le documentaire diffusé lors des six rencontres citoyennes organisées dans tout le département du 5 au 15 mars, le débat sera lancé. Et comme le précise Véronique Pons, "Dans les Côtes d'Armor, tout est ruralité, que ce soit dans un petit bourg de campagne ou au cœur de Saint-Brieuc".
>> Film, exposition, débats

jeudi, février 2 2012

Conférence de Nelly Blanchard à Ti ar Vro le 08.02.2012

Le Conseil général, via l'antenne bretonne de la Bibliothèque des Côtes d'Armor à Cavan, ainsi que Dastum et Ti ar Vro Treger Goueloù (Maison de la culture bretonne du Trégor-Goëlo), organisent à Cavan, depuis un an, des soirées thématiques mensuelles placées sous le signe de la découverte des expressions de Bretagne : littérature, édition, recherche…

Kenlabour Dastum/Ti ar Vro/Kuzul-meur Aodoù-an-Arvor
Bep miz e vez aozet e Kawan gant Levraoueg Aodoù-an-Arvor, asambles gant Dastum ha Ti ar Vro Treger-Goueloù, abadennoù evit reiñ da anavezout levrioù nevez embannet e Breizh, pe labour tud ha kevredigezhioù ar vro.

L'invitée du mois de février : Nelly Blanchard
Histor eur famill eus Breïs-Izel
Histoire d'une famille de Basse-Bretagne

Nelly BLANCHARD est maître de conférences en breton et celtique à l’université de Bretagne occidentale (Brest) et membre du Centre de recherche bretonne et celtique.
Depuis ses travaux sur le Barzaz Breiz de La Villemarqué (2006), sur Souvestre (2007) et Penguern (2008), elle développe des recherches sur le peuple dans la littérature de langue bretonne (Burel, 2011).

Mercredi 8 février à 20h30 – Ti ar Vro Treger ha Goueloù, à Cavan

En 2007, la famille de l’arrière-petit-fils d’Hervé Burel ouvre une malle restée longtemps fermée dans le grenier de la maison familiale et y découvre deux cahiers de comptes noirs : 530 pages écrites en breton à l’encre noire ou mauve, d’une écriture soignée et stylisée…
L’aventure intellectuelle et littéraire d’Hervé Burel est inattendue : un paysan qui écrit alors que son rang social aurait dû en faire un exclu de l’écriture littéraire, un paysan anticlérical et anti-noble en pays léonard, un paysan breton issu d’une famille protestante, une parole confinée au cadre manuscrit et donc jamais entendue jusqu’à ce jour, un choix d’écriture en langue bretonne au paroxysme de l’interdiction officielle de la langue bretonne dans le cadre religieux et dans des années où le modèle linguistique français en Basse-Bretagne touche un nombre de personnes de plus en plus important, un breton mondain dans la bouche d’un paysan, l’ombre des romans-feuilletons français chez un bretonnant.
Les mémoires du paysan bas-breton Jean-Marie Déguignet (Mémoires d’un Paysan Bas-Breton – 1834-1905) ont eu un succès très important il y a quelques années, lors de leur publication. Découvrir qu’un paysan avait osé écrire et qu’il l’avait fait pour dénoncer l’ordre social établi et avec une telle insolence et virulence de ton ont alors stupéfait plus d’un lecteur. On pourrait penser qu’Hervé Burel est un deuxième Déguignet. Ces deux textes dénoncent, en effet, l’injustice sociale et la misère du peuple. Pourtant Déguignet semble plus anarchiste et en révolte contre tous, et Burel davantage impliqué dans la lutte syndicale et valorisant le respect et l’émancipation face au mépris et au mensonge. Par contre, ce qui les distingue radicalement, c’est le choix de la langue d’expression : Déguignet utilise la langue française parce qu’elle représente pour lui la langue de l’émancipation et de la culture. Burel, lui, écrit en breton, non par militantisme, mais parce qu’il maîtrise un spectre large de registres de langue en breton et est capable d’une expression en breton cultivé. Le résultat de leurs expressions donne finalement une image en miroir : alors que Jean-Marie Déguignet universalise par le français un discours local sur le peuple en Bretagne et l’ordre social et politique tel qu’il l’a connu, Burel localise par le breton un discours de portée universelle.

samedi, janvier 7 2012

Causerie avec Pascal Lamour à Ti ar Vro le 18.01.2012

Après avoir livré au public les secrets d'Arthmaëlla dans le livre "A la recherche de la Mandragore", illustré par Brucero et paru chez Glénat, Pascal Lamour explore aujourd'hui l'univers musical de cette quête dans " Le chant de la Mandragore ".

En 18 tableaux musicaux, l'électro-shaman retrace avec ses nombreux invités la quête initiatique de la jeune druidesse sur les terres de Brocéliande, en une fresque pleine de poésie et d'énergie.

Afin de présenter sa démarche et ces différentes parutions, Pascal Lamour fera escale à Ti ar Vro le mercredi 18 janvier à 20h30.

Gratuit - Organisé par Ti ar Vro, Dastum et la Bibliothèque Langue Bretonne de Cavan

jeudi, novembre 10 2011

Vers une cantine Bio à Cavan : réunion publique 22.11.2011

De nombreuses collectivités sont engagées dans des processus d'amélioration de leur restauration collective en passant la cantine de la commune en Bio ou du moins en travaillant avec les producteurs du territoire. Le législateur s'empare d'ailleurs de plus en plus de ce sujet et incite les communes à ce mettre à la page. Plusieurs raisons à ça :
> Amélioration de la qualité alimentaire de nos enfants et renforcement du rôle éducatif de l'école sur ce sujet.
> Renforcement des circuits cours et soutien aux filières de production locale respectueuses de l'environnement.
La commune de Cavan a la chance d'avoir la maîtrise du fonctionnement de sa cantine. Il nous appartient donc de renforcer et d'améliorer cet outil pour le bien être de nos enfants.

Nous vous proposons de nous retrouver le mardi 22 novembre à 20h à la salle des fêtes de Cavan.
Au programme :
- Projection du film « Nos enfants nous accuseront » (1h40) - Gratuit
- Intervention de Gildas Le Troadeg, maire de Trégrom et président de la Communauté de Communes de Beg ar C'hra, sur l'expérience de la Communauté de Communes et sur les études faites par le Pays Trégor-Goëlo.
- Intervention de Jean-Louis Even, maire de La Roche Derrien, sur le passage de la cantine centrale de La Roche en bio
- Echange avec les intervenants


Nos enfants nous accuserons
Synopsis : La courageuse initiative d'une municipalité du Gard, Barjac, qui décide d'introduire le bio dans la cantine scolaire du village. Le réalisateur brosse un portrait sans concession sur la tragédie environnementale qui guette la jeune génération : la main mise de l'industrie sur la production alimentaire, la chimie agricole et les dégâts occasionnés sur la santé publique. Un seul mot d'ordre : ne pas seulement constater les ravages, mais trouver tout de suite les moyens d'agir, pour que, demain, nos enfants ne nous accusent pas.

dimanche, novembre 6 2011

Conférence de Daniel Giraudon : le folklore des insectes

Le Conseil général, via l'antenne bretonne de la Bibliothèque des Côtes d'Armor à Cavan, ainsi que Dastum et Ti ar Vro Treger Goueloù (Maison de la culture bretonne du Trégor-Goëlo), organisent à Cavan, depuis un an, des soirées thématiques mensuelles placées sous le signe de la découverte des expressions de Bretagne : littérature, édition, recherche…


L'invité du mois de novembre : Daniel Giraudon
"Folklore des insectes et autres petites bestioles"

Daniel Giraudon est un Gallo du Trégor né à Binic. Il est Professeur des universités de breton (émérite) à l’Université de Bretagne Occidentale, chercheur au CRBC (Centre de Recherche Bretonne et celtique), collaborateur à la revue ArMen et auteur de nombreux articles dans diverses revues, Skol Vreizh, Annales de Bretagne, Musique bretonne, Kreiz, Klask, Al Liamm, Brud nevez.
Chercheur de terrain, il parcourt depuis une quarantaine d’années les campagnes de Basse et Haute Bretagne pour recueillir dans la mémoire des anciens le patrimoine de notre culture populaire.

Mercredi 16 novembre à 20h30 – Ti ar Vro, à Cavan
Daniel Giraudon viendra présenter son ouvrage Folklore des insectes et autres petites bestioles, récemment paru aux éditions Yoran Embaner. Ce volume retranscrit l'ambiance d'une époque où l'on vivait proche de la nature, où l'on prenait le temps d'écouter "le chant de la terre - kan an douar", celui des grillons et de centaines d'autres insectes dans les landes et les talus. Bien des coutumes, des traditions, des maléfices leurs sont dus. On apprendra également leurs noms familiers sur l'ensemble de la Bretagne et des pays celtiques.
Le tout est relaté dans un style plaisant, plein d'humour et illustré par des dictons, proverbes et formulettes de toutes sortes en breton et en gallo. Ils sont tous traduits en français pour les faire apprécier des non initiés - GRATUIT

page 3 de 3 -